j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'Messages'

Citations sur le regard

Posté : 16 avril, 2009 @ 6:50 dans citations | Pas de commentaires »

Et quand l’oeil est pur, quelque soit l’objet qu’il regarde, il voit Dieu.

Gustave Thibon

yeux.jpg

 

 

Alors regarde, regarde un peu, tu verras tout ce qu’on peut faire si on est deux.

Patrick Bruel (Alors regarde)

 

yeux.jpg

 

 

Deux regards qui se croisent ? C’est un peu d’éternité reconnue.

Henry Dreyssé

 

Citations sur la lecture

Posté : 16 avril, 2009 @ 6:36 dans citations | 3 commentaires »

A piocher sans modération pour vos dissertations ^^

 

Un livre qu’on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu’on a pas lu.

Antoine Albalat

ecolelivres3.gif

 

Chaque lecture est un acte de résistance. De résistance à quoi ? A toutes les contingences.

Daniel Pennac (Comme un roman)

ecolelivres3.gif

Certains livres se lisent à la cuisine. D’autres au salon. Un vrai bon livre se lit n’importe où.

Thomas Chandler Haliburte

ecolelivres3.gif

 

Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ai dissipé.

Montesquieu

ecolelivres3.gif

 

 

Le monde se divise en deux catégories de gens : ceux qui lisent des livres et ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres.

 

Le secret de la liberté, c’est la librairie.

Weber (Les Thanatonautes)

 

Le chant des marais (Hans Esser et Wolfgang Langhoff)

Posté : 8 avril, 2009 @ 6:50 dans chansons, résistance/déportation | 4 commentaires »

Loin dans l’infini s’étendent
De grands près marécageux
Pas un seul oiseau ne chante
Sur les arbres secs et creux.

Oh ! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher.

Dans ce camp morne et sauvage
Entouré d’un mur de fer
Il nous semble vivre en cage
Au milieu d’un grand désert.

Oh ! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher.

Bruit des pas et bruit des armes

Sentinelles jours et nuits
Et du sang, des cris, des larmes

La mort pour celui qui fuit.

Oh ! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher.

Mais un jour dans notre vie

Le printemps refleurira

Liberté, Liberté chérie
Je dirai : Tu es à moi

Oh ! Terre enfin libre
Où nous pourrons revivre
Où nous pourrons revivre

Aimer – Aimer

Musique de Rudy Goguel

 

chantdesmarais.jpg

 

Ecrit en juillet-août 1933 par Hans Esser et Wolfgang Langhoff, des Allemands internés dans le camp nazi de Börgermoor, ce chant témoigne de la détresse de ces déportés mais également de l’espoir qui perdure dans l’ombre. Il cheminera de camp en camp pendant près de douze ans et sera un jour chanté par le résistant Jean Laforge, mon grand-père, déporté à Dachau. Voilà pourquoi ce texte me touche particulièrement, car encore de nos jours il résonne comme une lutte contre l’oppression et lui permet d’avoir confiance en un avenir libéré. Ce qui m’émeut le plus c’est de l’entendre encore fredonné par mon grand-père.

colombe004.gif

La Douleur m’a brisée

La fraternité m’a relevée

De ma douleur a jailli un fleuve de liberté

123
 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...