j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'romans etrangers'

Princess Bride (William Goldman)

Posté : 11 mai, 2009 @ 6:24 dans films, romans etrangers | Pas de commentaires »

 

9782352941033.jpg

 

 

Résumé

Dans le pays de Florin, Bouton d’Or réalise que son beau valet de ferme Wesley est amoureux d’elle. La naissance d’un grand amour, vite brisé par la disparition en mer de son bien aimé. Au bout de cinq ans, elle accepte d’épouser le Prince Humperdick pour qui elle n’éprouve aucun amour. Mais peu avant son mariage, elle est enlevée par trois mercenaires puis par le terrible Pirate Robert.

Avis

Petite, j’avais adoré le film (que je recommande fortement). Puis, j’ai fais un tour sur des blogs de lecture et ça m’a donnée envie de le lire et… Je n’ai pas été déçu. Encore une fois, j’ai fondue pour Wesley (pour ceux qui n’aurais pas encore remarqué, je suis une grande romantique) . Il faut avouer que Cary Elwes joue le rôle à merveille… J’ai ris (  » Buenos dias, mon nom est Inigo Montoya, tu as tué mon père, prépare-toi à mourir ! « ) , j’ai pleuré, j’ai sursauté… Bref, j’ai vraiment ADORÉ !

Adaptation

neca0021theprincessbrideposters.jpg      princessbride.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Wesley *soupirs*

Twilight (Stephenie Meyer)

Posté : 25 avril, 2009 @ 12:01 dans romans etrangers | 3 commentaires »

 

 

21915362171.jpg

 

 

 

Résumé

Chap 1 : Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l’Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s’attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d’une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

Chap 2 : » Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais exister.  » Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ? »

Chap 3 : » Deux futurs, deux âmes sœurs… C’était trop pour une seule personne. Je compris que ce n’était pas Edward et Jacob que j’avais essayé de réconcilier, c’étaient les deux parts de moi-même, la Bella d’Edward et la Bella de Jacob. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j’avais eu tort de tenter de les y contraindre. A présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j’ai besoin… ni de ce que je vais faire, là, maintenant.  »

Chap 4 : Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d’accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ?

 

Pour ceux qui ne tiennent plus, Midnight sun, c’est ici

 

Avis

Franchement, j’ai adoré. Une fois commencé, je ne les ai plus lachés. C’était comme une « drogue »… (C’est quand même mieux que le chocolat, ça ne fait pas grossir… ^^). Je fonds littéralement pour Edward (mais jacob n’est pas mal non plus, je ne sais pas lequel choisir en fait ^^) mais mon préféré reste quand même Jasper (je n’y peux rien, j’adore les esprits torturés). Je trouve des fois Bella un peu cruche mais bon…
Pour parler technique, le style de Stephenie Meyer est clair, limpide. Elle exprime à fonds les sentiments des personnages (surtout ceux de Bella puisque l’histoire racontée de son point de vue, mais j’ai bien aimé les deux passages où c’est du point de vue de Jacob où l’on voit l’action…).
Mon préféré : Breaking Daw. J’ai adoré voir la transformation de Bella même si elle a été rapide à mon goût… mais renésmée est trop mignonne…

Voici l’adresse d’un blog de Twilight qui est vraiment génial !!! Cliquez ici !

 

Pour voir mon avis sur le premier film, cliquez ici !

Pour voir mon avis sur le deuxième film, cliquez ici !

Petite remarque avec Les Hauts de Hurlevent

Ressemblance avec Entretien avec un vampire

Casse-Noisette (E.T.A. Hoffmann)

Posté : 4 avril, 2009 @ 6:44 dans romans etrangers | 1 commentaire »

 

cassenoisette.jpg

 

Résumé

Le soir de Noël, Marie s’endort, entourée de ses cadeaux. Elle a couché Casse-Noisette, le pantin de bois, dans un lit de poupée. Mais, lorsque l’horloge sonne le douzième coup de minuit, les jouets s’animent ! Casse-Noisette se prépare à affronter le terrible Roi des Rats pour sauver une princesse victime d’une affreuse malédiction. Mairie, qui assiste au combat, e retrouve entraînée dans une aventure fantastique et périlleuse…

Avis

Ce livre enfantin est une vraie petite merveille. Je me suis trouvée projeter dans « la prairie du sucre candi » près de la « Porte des Raisins et des Amandes », dans la « forêt de Noël »… Attention aux gourmand(e)s… Les scènes de bataille et celles avec le Roi des Rats sont très surprenantes par leurs aptitudes à nous effrayer ! (c’est conseillé à partir de 11 ans…) Le rebondissement est très fin bien que je n’ai pas compris qu’à huit ans Marie Stahlbaum se marie ! Enfin bon, c’est le seul petit hic…
Un livre à lire aussi bien par les jeunes que par les adultes… Ces derniers revivront avec bonheur, tout comme moi, leur enfance avec délectation !

Les Hauts de Hurle-Vent (Emily Brontë)

Posté : 7 mars, 2009 @ 11:38 dans films, romans etrangers | 2 commentaires »

97822530047521.jpg

Résumé

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivant, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fustre.

Extrait

« - Un bien bel animal, repris-je. Avez-vous l’intention de vous séparer de ses petits, madame ?
- Ils ne sont pas à moi, dit l’aimable hôtesse d’un ton encore moins engageant que celui que Heathcliff lui-même aurait pu mettre dans cette réponse.
- Ah ! vos favoris sont sans doute parmi ceux-ci ? continuai-je en me tournant vers un coussin dans l’ombre, couvert de quelque chose qui ressemblait à des chats.
- Étrange choix de favoris ! observa-t-elle avec mépris.
Pas de chance ! c’était un tas de lapin morts.
 »

Avis

Ce classique de la littérature anglaise est un chef d’œonskyuvre. Il n’était pas connu à sa sortie à cause du succès qu’avait eu Charlotte Brontë avec « Jane Eyre ». « Les Hauts de Hurlevent » est un livre qui va vite à lire. Je crois que je l’ai lu en 3 jours… L’atmosphère du livre nous enveloppe et ne nous lâche plus. Un grand moment !
Merci à Deborah de m’avoir passée le livre…
Par contre, j’ai vu récemment l’adaptation cinématographique de Peter Kominsky avec  Juliette Binoche et Ralph Fiennes et franchement, je n’ai pas adhéré. Les acteurs ne jouait pas bien, on arrivait pas à s’accrocher à eux… J’ai trouvé que Heathcliff n’était pas assez diabolique, ni assez craquant…

Voici un petit extrait du film :

Image de prévisualisation YouTube

Petite remarque avec Twilight

p.s. : grâce à ce livre, j’ai appris qui étais Raminagrobis

La traversée de l’été (Truman Capote)

Posté : 28 février, 2009 @ 3:34 dans romans etrangers | 1 commentaire »

 

9782253121121g.jpg

 

Résumé

Grady McNeil a dix-sept ans et l’âme passionnée. Alors que ses riches parents vont passer l’été en Europe, elle décide de rester seule dans un New York vibrant sous la canicule. La raison de cette décision est que depuis quelque temps elle est amoureuse de Clyde, un gardien de parking à Broadway. Cet amour, bien que partagé n’est pas vécu de la même façon de la part des deux protagonistes. La fierté provocante de Grady et la nonchalance de Clyde vont peu à peu les entraîner vers de dangereux précipices. Cette saison sera toute leur vie.

Extrait

« Il dormait en effet sur la banquette arrière et bien que le toit fût ouvert, elle eu peine à l’apercevoir tant il était recroquevillé. La radio égrainait à voix basse les nouvelles du jour, un roman policier reposait ouvert sur les genoux du dormeur. Il y a une sorte de magie à observer l’être aimé sans qu’il en ait conscience, comme si sans le toucher on lui prenait la main et que l »on lise dans son cœur. Il s’offre aussi ingénument, à croire que, de manière irrationnelle, il concilie toutes les qualités qu’on lui attribue à l’aveuglette, la pureté du cœur, la tendresse de l’enfance. Grady se pencha vers lui et chassa la mèche de cheveux qui lui pendait devant les yeux. Le jeune homme qui reposait là devait avoir un peu plus de vingt ans, n’était ni particulièrement beau, ni doté d’un physique ingrat. À chaque pas on croisait à New York ce genre de garçon, mais comme Clyde vivait la plupart du temps en plein air, il avait le teint hâlé. De courtes boucles sombres lui couvraient la tête comme la fourrure d’un agneau. son nez, légèrement déformé, comme s’il avait été cassé, dotait son visage, vif et rustique, d’une sorte de culot populaire non dénué de malice qui accentuait sa virilité. Ses paupières frémirent et Grady, sentant qu’il allait lui échapper, guette son regard. « Clyde », murmura-t-elle.« 

Avis

Ce livre est génial. C’est le premier et unique livre de Truman Capote que j’ai lu pour l’instant et , je ne suis pas déçue de cet auteur. C’est un cadeau qui m’a été offert pour Noël et je remercie ma meilleure amie, Jeanne, de me l’avoir offert.
Il se lit vite et bien. Le style est clair. Personnellement, je n’ai pas eu de mal à m’identifier à Grady. L’histoire d’amour est bien sur le fil conducteur mais cette histoire est tellement prenante que j’ai pleuré à la fin (et oui, je suis sensible).

123456
 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...