j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'romans etrangers'

« Alice au Pays des merveilles » et « La Traversée du Miroir » (Lewis Carroll)

Posté : 29 août, 2009 @ 3:12 dans films, romans etrangers | 2 commentaires »

2257786943090341.jpg

 

 

Résumé

Alice au Pays des merveilles : Tandis qu’elle s’ennuie 9951.gif, Alice voit tout à coup passer un lapin blanc, ce qui n’a rien d’exceptionnel. Mais, chose plus surprenante, elle le voit également tirer une montre de la poche de son gilet. Intriguée, là voilà qui se lance à sa poursuite.

La Traversée du Miroir : Alice discute avec son chat quand le miroir devient une brume argentée. Elle se retrouve sur un échequier géant où elle devient un Pion blanc…

Extrait « Le Morse et le Charpentier »

Le soleil brillait sur la mer,
Brillait de mille feux ;
Pour rendre les rouleaux luisants,
Il faisait de son mieux.
C’était le milieu de la nuit,
Détail le plus curieux.

La lune brillait, mais boudeuse,
Trouvant que son ami
N’avait plus rien à faire là,
Sitôt le jour fini.
« Il vient gâcher notre plaisir,
Ce n’est pas très poli ! »

La mer était toute mouillée,
Le sable, sec et ras.
Le ciel était vide d’oiseaux,
Car ils n’étaient pas là.
On ne voyait aucun nuage :
Il n’y en avait pas.

 Le Morse et le Charpentier, main
Dans la main, cheminaient ;
Voyant, étendu, devant eux
Tant de sable, ils pleuraient.
« Ce serait plus beau, disaient-ils,
Si on le retirait. »

Le Morse dit : « Crois-tu que sept
Bonnes et sept balais,
En travaillant pendant six mois,
Pourraient tout déblayer ?
- J’en doute », dit en sanglotant
Le triste Charpentier.

« O Huîtres, implora le Morse,
Venez donc avec nous !
Echangeons des propos aimables,
Foulons le sable doux.
Nous ne pourrons donner la main,
Qu’à quatre d’entre vous. »

La plus vieille Huître l’observa,
Mais pas un mot ne dit.
La plus vieille Huître secoua
La tête puis lui fit
Un clin d’oeil : elle répugnait
A s’éloigner du nid.

Mais alors quatre jeunes Huîtres
D’accourir à la fête :
Manteau brossé, museau lavé,
Souliers propres et nets
(Alors que des pieds, elles n’en
Ont pas, ces pauvres bêtes).

Quatre autres Huîtres les suivirent
Et quatre autres encore ;
Elles arrivaient par troupeaux,
Et par un prompt renfort,
Il en sortait toujours de l’onde,
Dessus le sable d’or.

Donc le Morse et le Charpentier
Marchèrent très longtemps,
Puis s’assirent sur un rocher
Fort confortablement.
Devant eux, les petites Huîtres
Attendaient, bien en rang.

Le Morse dit : « L’heure est venue
De discuter de tout ;
Parlons souliers, bateaux, bougies,
Parlons rois, parlons choux,
Demandons-nous si les porcs volent
Et pourquoi la mer bout. »

Les Huîtres dirent : « Attendez
Avant de bavarder !
Car nous sommes toutes bien grasses
Et donc très essoufflées ! »
Le Charpentier dit : « Rien ne presse ! »
Il en fut remercié.

Le Morse dit : « Il nous faudrait
Une miche de pain.Il nous faudrait aussi du poivre,
Du vinaigre de vin.
Donc, au travail, Huîtres amies,
Car nous avons grand faim. »

« Nous manger, nous ! firent les Huîtres,
Prises d’une peur bleue.
Après tant d’amabilités,
Ce serait trop affreux ! »
Le Morse dit : « La nuit est belle,
Et le ciel est si bleu !

Merci de nous avoir suivis,
Vous si belles, si fines ! »
Le Charpentier dit simplement :
« Encore une tartine !
J’ai dû la demander deux fois.
Tu es sourd, j’imagine ! »

Le Morse dit : « J’ai grande honte
De les avoir bernées.
Nous sommes partis de si loin,
Elles ont tant marché ! »
Le Charpentier dit simplement :
« Le beurre est trop épais ! »

Le Morse dit : « Sur vous, je pleure,
Sur vous je m’apitoie. »
Avec force sanglots, des plus
Grosses il fit le choix.
Et devant ses yeux il brandit
Un grand mouchoir à pois.

« O Huîtres, dit le Charpentier,
Vous avez bien couru !
Si on rentrait à la maison ? »
Rien ne fut répondu.
Normal, puisqu’ils avaient mangé
Les Huîtres toutes crues.

Image de prévisualisation YouTube

Avis

J’ai eu du mal à commencer « Alice au pays… » mais après, les mots coulaient à flots devant mes yeux. j’ai eu du mal à arréter. Un livre très mignon à lire… Alice est vraiment très attanchante et ses aventures sont exceptionnelles… Ses deux histoires farfelues m’ont vraiment replongées dans mon enfance…
L’adaptation de Disney n’est pas vraiment très fidèle (elle prend des idées des 2 livres), celle de Tim Burton ne le sera certainement pas non plus mais bon… C’est à voir !

Image de prévisualisation YouTube

 

Persuasion (Jane Austen)

Posté : 24 août, 2009 @ 12:10 dans romans etrangers | 1 commentaire »

Je lis...

Résumé

Anne, la deuxième fille du baronnet Sir Walter Elliot, est une jeune femme de 28 ans, paisible et solitaire. La seule ombre de ce caractère effacé et tranquille : elle a refusée de s’engager dans un mariage d’amour 8 ans auparavant, poussée par son excellente amie Lady Russel, persuadée que cette union lui serait parfaitement défavorable.
Voilà qu’Anne est cependant amenée à rencontrer le jeune homme à nouveau. Frederick Wentworth, devenu capitaine de frégate, fait preuve d’une froideur et d’un dédain particulier à son égard, tandis qu’elle sent renaître dans son cœur les sentiments d’autrefois…

Avis

C’est grâce à mapetitebulle que j’ai lu ce roman. J’ai été emportée au fil des pages de ce livre. J’ai mis du temps pour le lire afin de pouvoir en  savourer chaque page…
J’ai fondu pour le capitaine Wentworth… Jane Austen sait nous décrire à chaque fois l’homme parfait emoticone… La lettre finale que Frederick écrit m’a particulièrement émue. J’ai failli pleurer (ah, l’hypersensibilité…)
Je me suis totalement détacher d’Orgueil et Préjugés pour lire Persuasion et je crois que j’ai bien fait car il y a beaucoup de similitudes entre les deux histoires et je me serais certainement attendu à voir un autre Darcy à la place d’un Wentworth…
Par contre j’ai trouvé beaucoup de similitude avec la vraie vie de Jane Austen (la rupture des fiançailles, la rencontre des années après…)…

Matilda (Roald Dahl)

Posté : 21 août, 2009 @ 5:47 dans films, romans etrangers | 2 commentaires »

Résumé

Matilda est une petite fille très intelligente, qui étant négligée par ses parents bêtes et méchants, a appris à lire toute seule dès l’âge de 3 ans. Ceci dérange très fort ses parents et elle est mise en pension. Celle-ci est gérée par une directrice absolument odieuse et dans cette institution, les enfants sont complètement détestés, sauf par une seule personne heureusement, une très gentille institutrice qui prendra Matilda sous son aile.

Avis

Un petit livre très intéressant à lire. Roald Dahl a un style léger et l’on suit cette petite fille surdouée avec plaisir. Le suspence est mêlé à l’humour avec légèreté. Mlle Legourdin est insupportable et sa nièce adorable… Un livre qui re-fait aimer la lecture…
Le film est une adaptation fidèle du livre. Très bien réalisé par Danny DeVito, ce film est une petite merveille…

Image de prévisualisation YouTube

Carrie (Stephen King)

Posté : 18 août, 2009 @ 12:29 dans films, romans etrangers | 5 commentaires »

carrie.jpg

Résumé

A dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, Carrie White vit un calvaire, victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu’elle le maîtrise encore avec difficulté…

Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l’aimer, l’invite au bal de printemps de l’école. Une marque d’attention qu’elle n’aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d’un renouveau ! Loin d’être la souillonne que tous fustigent, elle resplendit et se sent renaître à la vie.

Mais c’est compter sans l’aigreur et la mesquinerie des autres élèves. Cette invitation, trop belle pour être vraie, ne cache-t-elle pas un piège plus cruel encore que les autres ?

 

Avis

C’était le premier livre de Stephen King que j’ai lu. Et franchement, malgré la vulgarité omniprésente du livre (ça a été écrit par un homme alors…), j’ai bien aimé. Je me suis vraiment appropriée le personnage de Carrie.
C’est seulement hier que j’ai vu le film de Brian De Palma. Le film était pas mal mais j’ai quand même préféré le livre. Je trouve qu’on arrive mieux à avoir pitié de Carrie. La prestation de Sissy Spacek est vraiment pas mal du tout. Par contre, John Travolta en Billy Nolan, c’était pas génial…

 

Image de prévisualisation YouTube

Dracula (Bram Stocker)

Posté : 10 août, 2009 @ 6:30 dans des livres pour réviser, livres en anglais, romans etrangers | 2 commentaires »

Je garde le cap en anglais grâce à Penguin Reader. Maman vient de m’acheter Dracula (niveau 3 : Pre-Intermediate) que j’ai littéralement bu… Un breuvage à lire sans modération pour  faire des progrès en anglais… Le livre était vendu avec CD-audio (pratique pour garder la bonne prononciation)…

dracula.jpg

 

Resume

Count Dracula is a vampire. He drinks people’s blood. He lives in a lonely castle in the mountains of Transylvania. But then he comes to England… Professor Van Helsing knows about vampires, but can he stop Dracula ?

Extract

He closed his eyes and began to feel sleepy. But, after a short time, he had a strange feeling that he was not alone.
Three young women were watching him from the shadows, and they were talking in low voices. They moved out into the moonlight. He saw then, through half-open eyes, that they were very beautiful. When they laughed, the moonlight shone on long, white teeth.
As they came nearer, their eyes shone red. They filled the air with their excited laughing. Jonathan felt in his heart that they were evil. But, for some reason, he did not feel afraid. There was something about them that excited him. He wanted them to come to him, to touch him…
The fairest girl went down on her knees next to the bed and put her face close to his. Jonathan felt her soft breath on the side of his neck. Two sharp teeth were resting lightly on his skin. He closed his eyes and waited. He was unable to move…
Suddently there was a loud noise. He opened his eyes and saw, by the side of his bed, a tall, black shape. It was the count. His face was as white as the death but his eyes burned like two small fires.
« I told you not to touch him ! » the count said angrily. He took the woman by her neck and threw her across the room. « This man is mine ! I will use him first. Then, and only then… »
« So what fun can we have tonight ? » one of the women asked.

Opinion

Je suis dans ma période « vampire ». Je ne pouvais passer à coté de ce grand classique de Bram Stoker ! Et en plus, en anglais !!!
Oui, dans cette collection, le texte est simplifié mais reste fidèle à l’original…
A book to be read and to be read again to make delicious nightmares…

 

123456
 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...