j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'pièces de théâtre'

Monsieur Chasse (Feydeau)

Posté : 26 août, 2009 @ 10:15 dans pièces de théâtre | 1 commentaire »

 

b00007laqd08lzzzzzzz.jpg

 

Résumé

Duchotel, sous prétexte d’une partie de chasse, va rejoindre sa maîtresse, Mme Cassagne.Pour se venger, Mme Duchotel accepte le rendez-vous galant d’un des amis de son mari, le docteur Moricet.

Avis

Une pièce à mourir de rire… Du grand Feydeau !
Que dire de plus ? La prestation des acteurs est vraiment exceptionelle…

Image de prévisualisation YouTube

Le noir te va si bien (Saul O’Hara)

Posté : 1 août, 2009 @ 11:45 dans pièces de théâtre | 16 commentaires »

Le noir te va si bien (Risky Marriage) est une comédie anglo-saxonne. L’adaptation française a été créé par Jean Marsan…

 

Résumé

John et Lucie sont des prédateurs : chacun de son côté s’est marié de nombreuses fois, et tous les richissimes conjoints sont rapidement décédés. L’inspecteur Campbell, de Scotland Yard, las de courir après eux sans pouvoir obtenir la moindre preuve de culpabilité, s’est arrangé pour les réunir dans le manoir appartenant à la sœur de Lucie. En les présentant l’un à l’autre, il espère les faire convoler en justes noces. La police espère ainsi assister au massacre et ramasser ce qui en restera…

 

Avis

Je n’ai pas lu la pièce mais je l’ai vu avec un grand plaisir… Maria Pacôme et Jean Le Poulain sont vraiment de grands acteurs comme on en fait plus…
Cette pièce est à mourir de rire. L’humour est vraiment génial. J’adore le passage des « Monsieurs-Madames »… Enfin, j’ai eu un grand coup de coeur pour cette pièce !

 

Image de prévisualisation YouTube

A tous ceux et celles qui veulent le texte je NE suis PAS Céline donc, je ne peux pas vous aider !!!

Dom Juan (Molière)

Posté : 31 mai, 2009 @ 6:23 dans pièces de théâtre | 1 commentaire »

 

9782011684226fs.gif

 

 

Résumé

Cette pièce relate la vie d’un personnage infidèle, séducteur, libertin blasphémateur, être de l’inconstance et du mouvement. Dom Juan, jeune noble vivant en Sicile accompagné de son fidèle valet Sganarelle, accumule les conquêtes amoureuses, séduisant les jeunes filles nobles et les servantes avec le même succès. Seule la séduction l’intéresse et les jeunes femmes sont bafouées et déshonorées après que le beau seigneur en a décidé. Mais l’une d’entre elles, Done Elvire, va lui donner bien du fil à retordre avec, entre autres, la venue de ses deux frères en Sicile pour trouver Dom Juan et le punir de l’affront commis à leur égard : en effet, Dom Juan a enlevé Done Elvire d’un couvent afin de l’épouser, puis l’a abandonnée. Ses conquêtes lui valent certaines inimitiés et certains duels auxquels il ne se dérobe pas. Il affiche un certain cynisme dans les relations avec ses proches, notamment avec son père (Dom Louis) et remet en cause les conditions chrétiennes mais également sociales, son libertinage symbolisant son indépendance. Il aime les défis, jusqu’à celui de la fin : le repas avec la Statue du Commandeur, que Dom Juan avait tué auparavant, qui l’emportera dans les flammes de l’Enfer.

 

Avis

Je ne peux pas dire que j’ai adoré ce livre, ni que je l’ai détesté… Il devait certainement y avoir du comique (ex : la scène de Pierrot et de Charlotte où ils parlent en patois) mais je n’ai pas adhéré… Il va assez vite à lire (je dois l’avoir lu en deux jours) et se comprend relativement bien (heureusement que le texte est en prose car j’ai du mal à lire Molière en vers, je m’y suis repris à plusieurs fois avec Tartuffe)… Un classique un peu embétant à lire (juste certains passages) mais à lire quand même…

La nuit de Valognes (Eric-Emmanuel Schmitt)

Posté : 20 avril, 2009 @ 5:43 dans pièces de théâtre, romans francais | 3 commentaires »

9782210754713.jpg

Résumé

Dans un château perdu de Normandie, plusieurs femmes attendent un homme : une duchesse, une comtesse libertine, une religieuse, une marchande : madame Cassin, une écrivain… Elles l’ont aimé ; elles le haïssent. Il les a trahies, elles vont le punir. Cet homme, c’est Don Juan… Mais grand sera leur étonnement lorsque le séducteur arrivera au rendez-vous. Pourront-elles lui pardonner de ne plus être celui qu’elles ont tant aimé ?

 

Extrait (acte II, scène 5)

« LA DUCHESSE (descendant, elle frappe violemment ses mains). Ca y est, je la tiens, Marion, je la tiens.

MARION. Qui cela ? Mademoiselle Angélique ?

LA DUCHESSE. Mais non, l’araignée ! Celle qui m’a prise pour un mur pendant tout le temps où j’étais cachée. D’abord, nous nous somme regardées longuement, puis, après m’avoir parcouru de haut en bas pour faire connaissance, elle s’est mise en tête de m’utiliser pour construire, elle s’est mis en tête de m’utiliser pour construire une toile entre le mur et moi ! Je ne pouvais pas bouger un bras, ni crier…

MARION. Pauvre Madame, elle qui a si peur des araignées.

LA DUCHESSE. Je n’en est plus peur, Marion, plus du tout. Les araignées, c’est comme le peuple, on s’en fait une idée effrayante tant qu’on ne les connait pas, mais une fois qu’on les a vues pour ce qu’elles sont, d’honnêtes travailleuses, on est rassuré. Marion, j’ai dû attendre l’âge que j’ai, certes, mais je te le dis : je n’ai plus peur des araignées !

MARION. Cependant, vous l’avez tuée.

LA DUCHESSE. Elle a payé pour toutes celles dont j’ai eu peur, non mais ! »

 

Avis

Cette pièce de théâtre est très drôle. Je dois être bizarre mais j’ai préféré ce livre à Dom Juan de Molière qui ne m’a pas paru très inspiré… Bien que les deux livres ont clairement quelques points communs, Schmitt dépasse ici Molière (je viens de faire un gros blasphème là mais bon, chut…). L’expression des personnages est clair. Je n’ai eu aucun mal à comprendre par rapport à Dom Juan où je n’ai rien compris quand les personnages parlent patois. J’ai ris du début à la fin. Les petits pics que s’envoient la comtesse et mademoiselle de la Tringle sont très fins… mais la chute m’a un peu déçu. Apprendre que Don Juan découvre ses premiers sentiments pour un homme, c’est… Moi qui aimait bien Don Juan, il a baissé dans mon estime !

 

Si vous avez des questions, allez-y !

 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...