j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'Littérature'

The Night World – tome 1 (L.J. Smith)

Posté : 1 février, 2010 @ 5:15 dans romans etrangers | Pas de commentaires »

9782749911250fs1.gif

Résumé

Il n’y a plus aucun espoir pour Poppy : sa maladie est incurable. Elle se prépare donc à la fin. Jusqu’à ce que je James, le plus beau garçon du lycée et qu’elle a toujours aimé en secret, lui fasse le plus fabuleux des cadeaux : un baiser vertigineux qui lui donne accès à son âme. Elle apprend ainsi que James partage ses sentiments depuis toujours, mais fait partie du Night World. Bravant les interdits de son monde, le jeune homme propose à Poppy de le suivre jusqu’à la mort, et même au-delà. Mais il lui faudrait pour cela devenir vampire… Et lui, enfreindre les lois..

Avis

J’avais déjà lu 2 romans de cette auteur (Journal d’un vampire tome 1 et tome 2). Ici, on retrouve le même style d’écriture (simple, peut-être un peu trop simple), et pratiquement la même histoire (James peut être assimilé à Stefan et Ash à Damon). Je me suis malgré tout laissé emporté par le Night World, qui m’a refait découvrir le mythes des créatures de la nuit. Je ne pense pas lire le deuxième tome, vu que l’on se saura pas ce qui va arriver à Poppy (drôle de nom, mais bon…)

La Reine des damnés (Anne Rice)

Posté : 1 février, 2010 @ 5:01 dans films, romans etrangers | 1 commentaire »

9782265079670fs.gif

Résumé

Quand Lestat, vampire impie, libertin et suicidaire, s’improvise chanteur de rock pour hurler à la face de l’humanité sa condition de mort vivant, les mortels lui font un triomphe. sans imaginer une seconde qu’il ne leur dit que la vérité. Mais, avec sa musique à réveiller les morts . Lestat ne s’est pas seulement fait des ennemis parmi ses frères qui le considèrent comme un traître et sont décidés à le détruire, il a aussi arraché à son sommeil millénaire Akasha, la Mère de tous les vampires, la reine des damnés. Akasha qui ne rêve que de régner à nouveau sur les mortels.

Avis

Comme à ma mauvaise habitude, j’ai commencé par regarder le film. Vu sa nullité, j’ai eu un peu peur de livre ce troisième opus de la série vampirique d’Anne Rice. Mais j’ai été très surprise, agréablement surprise par le livre.
Encore une fois, comme pour Entretien avec un vampire ou Lestat le vampire, Anne Rice m’a fait voyager dans un monde fantastique, peuplé de vampires, de fantômes et d’esprits. J’ai revu Claudia avec surprise (je suis une fan de cette enfant-vampire ^^(cf : I want more)). Lestat me fait toujours autant craquer, bien qu’il ne soit pas beaucoup présent dans ce livre.
La Reine des Damnés est néanmoins classée dans la catégorie « terreur ». Et, c’est vrai que ce roman comporte des scènes assez horribles, notamment quand Mekare avale sa langue et Maharet mange ses yeux (beurk !)
Revenons au film pour finir. J’ai été très déçu par le nouveau Lestat (Tom Cruise était quand même mieux). On dirait une toute autre histoir, il n’y a plus la légende des Jumelles… En plus, ils ont fait une grosse erreur en disant que c’était Marius qui avait créé Lestat. Ni Louis, ni Gabrielle, ni Armand ne sont présent dans le film. Bref, un film qui ne vaut pas le coup d’être vu…

Image de prévisualisation YouTube

Raison et sentiments (Jane Austen)

Posté : 10 janvier, 2010 @ 11:45 dans films, romans etrangers | 1 commentaire »

9782264023810fs1.gif         4933ec8959fbd.jpg

Résumé

Raison et sentiments sont joués par deux soeurs, Elinor et Marianne. Elinor incarne la raison conforme aux usages du monde, tandis que l’intrépide Marianne parie sur le sentiment. Mais à l’une et l’autre de ces jeunes filles en fleurs manque l’atout indiscutable, la clé de toute réussite en ce monde : l’argent. Il leur faut donc chercher mari.

Avis

Comme les deux autres livres de Jane Austen que j’ai lu (Orgueil et préjugés et Persuasion), j’ai adoré Raison et sentiments. Les sentiments y sont dépeint avec tellement de tendresse, tellement de passion… Je n’ai pu m’empécher d’haïr Willoughby (il est vraiment dégoutant avec Marianne même s’il a une excuse… cela dit, je ne l’ai pas trouvée valable ^^). Je ne dois pas être normale car mon personnage masculin préféré dans ce livre reste le colonel Brandon. Franchement, j’ai craqué ^^.
Le film d’Emma Thompson est vraiment fidèle au livre… Rien à redire. Willoughby reste méprisable, Edouard Ferrars est un peu trop niais à mon goût, le colonel Brandon est trop craquant (en temps normal, Alan Rickman n’est pas trop mon style mais là… ^^).
Voir le docteur House joué Mr Palmer, c’était très bizarre mais il le joue très bien !

ss1.jpg

http://www.dailymotion.com/video/x22gmv

Les tribulations d’une caissière (Anna Sam)

Posté : 7 janvier, 2010 @ 4:39 dans romans francais | 1 commentaire »

tribulationcaissiere2.jpg

Résumé

Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

Avis

On m’avait présenté ce livre comme LE livre de l’année, sympa, drôle… Mais franchement, je n’ai pas trop aimé. Je suis vraiment déçue. Comme dirait le prof de Mélanie : « c’est pas un grand mdr mais plutôt un petit lol »… En vérité, j’ai du sourire deux ou trois fois, pas plus. Je suis peut-être trop jeune pour apprécier l’humour mais j’ai trouvé certaines longueurs dans ce livre.

Antéchrista (Amélie Nothomb)

Posté : 5 janvier, 2010 @ 6:50 dans romans francais | 5 commentaires »

937683930small.jpg

Résumé

Blanche, une adolescente timide et solitaire, rencontre Christa à l’université. Séductrice, Christa est l’exacte contraire de Blanche. Mais l’amitié idéale que s’imaginait Blanche ne dure qu’un instant et Christa devient peu à peu Antéchrista…

Extrait

« Je me couchais sur le lit avec mon livre et je devenais le texte. Si le roman était de qualité, il me transformait en lui. S’il était médiocre, je n’en passais pas moins des heures merveilleuses, à me délecter de ce qui ne me plaisait pas en lui, à sourire des occasions manquées.
La lecture n’est pas un plaisir de substitution. Vue de l’extérieur, mon existence était squelettique ; vue de l’intérieur, elle inspirait ce qu’inspirent les appartements dont l’unique mobilier est une bibliothèque somptueusement remplie : la jalousie admirative pour qui ne s’embarrasse pas du superflu et regorge du nécessaire.
[...] je n’éprouvais pas de frustration à fleurir dans les livres : j’attendais mon heure, je tissais mes pétales avec du Stendhal et du Radiguet, qui ne me paraissaient pas les pires ingrédients de cette terre. »

Avis

Je viens de relire de ce roman et j’aime toujours autant. Je m’identifie totalement à Blanche, ses pensées sont l’exacte transparence de ce qu’étaient les miennes, quand j’étais rejetée. Ca m’a fait mal de le relire mais « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » ^^… Christa est l’amie que tout le monde veut avoir et pourtant, elle détruit tout autour d’elle. La réaction des parents est vraiment incompréhensible… Blanche est très sensible mais réussit à se construire à travers son bourreau.
Un livre à lire pour se protéger des « Antéchrista » mais à ne pas lire quand vous déprimez !

12345...14
 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...