j’ai « meuh » la « lait »cture

Archive pour la catégorie 'films'

Million dollar baby

Posté : 14 septembre, 2009 @ 1:12 dans films | 3 commentaires »

affichemilliondollarbaby20042.jpg
Résumé

Rejeté depuis longtemps par sa fille, l’entraîneur Frankie Dunn s’est replié sur lui-même et vit dans un désert affectif, en évitant toute relation qui pourrait accroître sa douleur et sa culpabilité.
Le jour où Maggie Fitzgerald, 31 ans, pousse la porte de son gymnase à la recherche d’un coach, elle n’amène pas seulement avec elle sa jeunesse et sa force, mais aussi une
histoire jalonnée d’épreuves et une exigence, vitale et urgente : monter sur le ring, entraînée par Frankie, et enfin concrétiser le rêve d’une vie.
Après avoir repoussé plusieurs fois sa demande, Frankie se laisse convaincre par l’inflexible détermination de la jeune femme. Une relation mouvementée, tour à tour stimulante et exaspérante, se noue entre eux, au fil de laquelle Maggie et l’entraîneur se découvrent une communauté d’esprit et une complicité inattendues…

Avis

Je me suis sentie très mal après avoir vu ce film. Je l’ai regardé car on va l’étudier en anglais. Quand on sort de ce film, on ne sait pas si on est pour ou contre euthanasie… C’est vraiment très bizarre.
Le thème du film ne m’a pas beaucoup plus (la boxe et moi, c’est pas vraiment compatible ^^) mais les acteurs jouent très bien (ex : Clint Eastwood)…
Mon conseil : âme sensible s’abstenir…

Image de prévisualisation YouTube

La guerre des boutons

Posté : 4 septembre, 2009 @ 1:46 dans films, romans francais | 3 commentaires »

Résumé

Le jour où les gaillards de l’Atzec des Gués surprennent Grangibus et Tigibus et les apostrophent d’une insulte jusque là inconnue de ceux de Longeverne, il s’ensuit des représailles aussi terribles qu’inattendues : l’impitoyable guerre des boutons est déclarée !

Avis

je tiens d’abord à dire que je n’ai pas lu le livre J’ai essayé, mais il y avait trop de vulgarité… Sérieusement, si vous voulez apprendre plein de « gros mots », lisez ce livre !

Mais bon, ici, je parle du film… Je l’avais vu il y a quelques années mais je n’avais pas trop aimé. Et maintenant, je viens de le redécouvrir, grâce à ma soeur qui donnait un cours de soutien de français au filleul de maman, justement sur la règle des « si » qui ne s’accordent pas avec les « ré »… Elle lui a donc montré ce film pour illustrer son cours. Il n’a vu que le début mais il était très pris dans l’histoire. C »est un très bon film à voir absolument pour tous ceux qui ne l’ont pas vu ! Oui, les gamins disent des grossièretés, mais c’est dit avec tellement d’innocence…
Bref, à voir et à revoir !

Image de prévisualisation YouTube

La fin de la vidéo est mon passage préféré du film.
Pour conclure cet article, je ne dirai qu’une phrase :

« Eh ben mon vieux, si j’aurai su, j’aurai pas venu »

« Alice au Pays des merveilles » et « La Traversée du Miroir » (Lewis Carroll)

Posté : 29 août, 2009 @ 3:12 dans films, romans etrangers | 2 commentaires »

2257786943090341.jpg

 

 

Résumé

Alice au Pays des merveilles : Tandis qu’elle s’ennuie 9951.gif, Alice voit tout à coup passer un lapin blanc, ce qui n’a rien d’exceptionnel. Mais, chose plus surprenante, elle le voit également tirer une montre de la poche de son gilet. Intriguée, là voilà qui se lance à sa poursuite.

La Traversée du Miroir : Alice discute avec son chat quand le miroir devient une brume argentée. Elle se retrouve sur un échequier géant où elle devient un Pion blanc…

Extrait « Le Morse et le Charpentier »

Le soleil brillait sur la mer,
Brillait de mille feux ;
Pour rendre les rouleaux luisants,
Il faisait de son mieux.
C’était le milieu de la nuit,
Détail le plus curieux.

La lune brillait, mais boudeuse,
Trouvant que son ami
N’avait plus rien à faire là,
Sitôt le jour fini.
« Il vient gâcher notre plaisir,
Ce n’est pas très poli ! »

La mer était toute mouillée,
Le sable, sec et ras.
Le ciel était vide d’oiseaux,
Car ils n’étaient pas là.
On ne voyait aucun nuage :
Il n’y en avait pas.

 Le Morse et le Charpentier, main
Dans la main, cheminaient ;
Voyant, étendu, devant eux
Tant de sable, ils pleuraient.
« Ce serait plus beau, disaient-ils,
Si on le retirait. »

Le Morse dit : « Crois-tu que sept
Bonnes et sept balais,
En travaillant pendant six mois,
Pourraient tout déblayer ?
- J’en doute », dit en sanglotant
Le triste Charpentier.

« O Huîtres, implora le Morse,
Venez donc avec nous !
Echangeons des propos aimables,
Foulons le sable doux.
Nous ne pourrons donner la main,
Qu’à quatre d’entre vous. »

La plus vieille Huître l’observa,
Mais pas un mot ne dit.
La plus vieille Huître secoua
La tête puis lui fit
Un clin d’oeil : elle répugnait
A s’éloigner du nid.

Mais alors quatre jeunes Huîtres
D’accourir à la fête :
Manteau brossé, museau lavé,
Souliers propres et nets
(Alors que des pieds, elles n’en
Ont pas, ces pauvres bêtes).

Quatre autres Huîtres les suivirent
Et quatre autres encore ;
Elles arrivaient par troupeaux,
Et par un prompt renfort,
Il en sortait toujours de l’onde,
Dessus le sable d’or.

Donc le Morse et le Charpentier
Marchèrent très longtemps,
Puis s’assirent sur un rocher
Fort confortablement.
Devant eux, les petites Huîtres
Attendaient, bien en rang.

Le Morse dit : « L’heure est venue
De discuter de tout ;
Parlons souliers, bateaux, bougies,
Parlons rois, parlons choux,
Demandons-nous si les porcs volent
Et pourquoi la mer bout. »

Les Huîtres dirent : « Attendez
Avant de bavarder !
Car nous sommes toutes bien grasses
Et donc très essoufflées ! »
Le Charpentier dit : « Rien ne presse ! »
Il en fut remercié.

Le Morse dit : « Il nous faudrait
Une miche de pain.Il nous faudrait aussi du poivre,
Du vinaigre de vin.
Donc, au travail, Huîtres amies,
Car nous avons grand faim. »

« Nous manger, nous ! firent les Huîtres,
Prises d’une peur bleue.
Après tant d’amabilités,
Ce serait trop affreux ! »
Le Morse dit : « La nuit est belle,
Et le ciel est si bleu !

Merci de nous avoir suivis,
Vous si belles, si fines ! »
Le Charpentier dit simplement :
« Encore une tartine !
J’ai dû la demander deux fois.
Tu es sourd, j’imagine ! »

Le Morse dit : « J’ai grande honte
De les avoir bernées.
Nous sommes partis de si loin,
Elles ont tant marché ! »
Le Charpentier dit simplement :
« Le beurre est trop épais ! »

Le Morse dit : « Sur vous, je pleure,
Sur vous je m’apitoie. »
Avec force sanglots, des plus
Grosses il fit le choix.
Et devant ses yeux il brandit
Un grand mouchoir à pois.

« O Huîtres, dit le Charpentier,
Vous avez bien couru !
Si on rentrait à la maison ? »
Rien ne fut répondu.
Normal, puisqu’ils avaient mangé
Les Huîtres toutes crues.

Image de prévisualisation YouTube

Avis

J’ai eu du mal à commencer « Alice au pays… » mais après, les mots coulaient à flots devant mes yeux. j’ai eu du mal à arréter. Un livre très mignon à lire… Alice est vraiment très attanchante et ses aventures sont exceptionnelles… Ses deux histoires farfelues m’ont vraiment replongées dans mon enfance…
L’adaptation de Disney n’est pas vraiment très fidèle (elle prend des idées des 2 livres), celle de Tim Burton ne le sera certainement pas non plus mais bon… C’est à voir !

Image de prévisualisation YouTube

 

La planète des singes (Pierre Boulle)

Posté : 28 août, 2009 @ 11:19 dans films, romans francais | 1 commentaire »

 

Je lis...

 

Résumé

Deux amoureux en voyage, découvrent une bouteille flottant au beau milieu de l’espace. Elle contient un message, une longue histoire à vrai dire. Celle d’une expédition passée, à l’ère des premiers voyages spatiaux de 2500. L’équipage de cette expédition, composée du professeur Antelle et de ses deux acolytes, se rend dans le système solaire de Beltégeuse. Une grande surprise les y attends : une planète habitable tout d’abord, qui s’avérera être peuplée d’une civilisation des plus étonnantes…

Avis

Ce livre est bien loin des adaptations cinématographiques que l’on a l’habitude de voir. J’ai été malgré tout aimé ce livre. Au début, avec toutes les indications scientifiques, il a failli m’endormir… Mais on rentre vite dans l’action. Nova, Ulysse et Zira sont tous très attachant. J’ai redécouvert cette histoire, si différentes des films La planètes des singes (le premier réalisé par Franklin J. Schaffner et le deuxième par Tim Burton(mon préféré))…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Matilda (Roald Dahl)

Posté : 21 août, 2009 @ 5:47 dans films, romans etrangers | 2 commentaires »

Résumé

Matilda est une petite fille très intelligente, qui étant négligée par ses parents bêtes et méchants, a appris à lire toute seule dès l’âge de 3 ans. Ceci dérange très fort ses parents et elle est mise en pension. Celle-ci est gérée par une directrice absolument odieuse et dans cette institution, les enfants sont complètement détestés, sauf par une seule personne heureusement, une très gentille institutrice qui prendra Matilda sous son aile.

Avis

Un petit livre très intéressant à lire. Roald Dahl a un style léger et l’on suit cette petite fille surdouée avec plaisir. Le suspence est mêlé à l’humour avec légèreté. Mlle Legourdin est insupportable et sa nièce adorable… Un livre qui re-fait aimer la lecture…
Le film est une adaptation fidèle du livre. Très bien réalisé par Danny DeVito, ce film est une petite merveille…

Image de prévisualisation YouTube

1234567
 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...