j’ai « meuh » la « lait »cture

2 histoires contre la drogue

Classé dans : Messages,rédaction — 2 juillet, 2009 @ 17:14

Voici deux petites histoires que j’ai écrites (avec l’aide de ma soeur) contre la drogue… Elles ont toutes été crées quand j’étais en 4ème (ça remonte…).

 

 

La misère, la drogue et le reste…

Uma, assise à même le sol, découpa soigneusement la drogue, qu’elle venait d’acheter avec le peu d’argent qu’il lui restait, en grandes lignes sur une feuille de papier journal chiffonnée, reposant sur la terre battue. Son estomac criait famine. Elle ne mangeait, en effet, qu’une fois tout les trois jours lorsqu’elle arrivait à dérober de la nourriture dans nos superbes supermarchés. Se bouchant la narine avec son doigt boueux, elle aspira, de l’autre, une ligne d’héroïne. Son visage hâve se renversa en arrière. Elle dirigea sa squelettique main tremblante vers son nez en feu. Quelque chose n’allait pas… Tout devenait noir… Ses grands yeux verts, jadis si pétillants, roulèrent dans leurs orbites et se fixèrent enfin, ternes, sans vie, imbibés de sang. Noir…La jeune femme lutta. Noir… Elle essaya de traîner difficilement son corps douloureux vers la porte d’entrée, de la masure, entrouverte. Noir… Cela ne servait à rien. Noir… Tout son corps n’était que souffrance. Si noir… Du sang coulait de son nez. Tout était noir…

     John poussa la porte d’entrée. Il pénètra dans l’insalubre battisse où il trouva Uma, vêtue de haillons, étendue, sur le dos, par terre comme une misérable poupée de chiffon souillée. Son minois, autrefois joli et doux, était maculé de sang. Sa sombre chevelure poussiéreuse lui recouvrait une partie du visage. Son visage était toutefois bizarre : non pas tordu par la douleur, mais au contraire, les muscles en étaient si détendus qu’elle avait la bouche grande ouverte et les mâchoires ballantes. « Doux Jésus ! », s’écria John, qui rapide comme l’éclair, courut vers Uma. Il s’agenouilla à ses côtés et posa l’index sur son cou pour vérifier le pouls de la jeune femme. Celle-ci remua légèrement. John ouvrit ses paupières, et comprit tout. Il n’aurait jamais dû l’abandonner, quelques mois plus tôt, car sa présence avait aidé la jeune femme à pallier à la misère. Sans lui, il ne lui restait plus rien. Uma s’en allait rapidement, maintenant. Noir… Maintenant plus rien ne pouvait la retenir. Noir… John la regarda, impuissant, rongé par le remords. La lumière vint enfin recueillir la jeune femme… Finalement, elle avait eu le courage de mettre fin à son naufrage… 

 

fejunkie.jpg
petit montage… la poudre blanche n’est en fait que du bonbon (qui n’a jamais été sniffer) !

 

Décès au pays des Fées

Il était une fois, Louise, une petite fée radieuse et pleine de vie. Un jour un lutin d’une beauté sans pareil, vint la voir. C’était un petit être malicieux, qui agissait en tapinois. Mais la petite fée ne vit que l’apparence de cet être Fantastique.


Le cœur de Louise bondit dans sa poitrine, le rouge lui monta aux joues. Emerveillées par tant de beauté, elle tombait à la renverse. Le lutin l’aida à se relever.

    – Que t’arrive-t-il ? Je peux t’aider ? lui proposa-t-il gentiment.

Louise le remercia de son aide.

-        J’ai quelques chose pour te remettre de tes émotions … tu verras, c’est fantastique… dit le lutin.

La petite fée, sous l’emprise du charme, accepta. Il lui tendit une petit paquet de poudre blanche.

-        Tiens, lui dit-il, c’est de la poudre magique, avec cela plus de problème, fini les soucis… Tu t’envoleras même vers les nuages…

Galant, le lutin malicieux, lui coupa des rails de poudre, puis lui recommanda de sniffer ce qu’il appelait de la « poussière de fée ». La petite fée, trembla d’excitation et sur les conseils de son nouvel « ami », se boucha une narine puis aspira… Sa tête se mit à « tourner ». Tout devint noir autour d’elle, la petite fée devint de plus en plus terne et de moins en moins lumineuse. Elle partit doucement, sa lumière avec elle.

 

Moralité : La drogue ça tue, N’y touche pas…
Même sous le charme d’un dealer

 

2 commentaires »

  1. le fil d'ariane dit :

    bravo de faire une « campagne » contre la drogue… il faut lutter contre ce fléaux par tout les moyens.. j’aime beaucoup les textes et surtout la photo très réussie… bravo… tu as raison la DROGUE CA TUE, N’Y TOUCHE PAS… beau slognan

  2. Marina dit :

    sacrées histoires que tu as écrites ^^

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Dans le Jardin des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour
| elfes, fées, gobelins...